Les acteurs normands confirment leurs ambitions

 

Vendredi 8 décembre 2018

 

Plus de 40 personnes ont assisté, ce vendredi 8 décembre, à l’événement organisé par la Région Normandie et deux entreprises - Serfim et Symbio - sur le déploiement de stations et véhicules hydrogène sur le territoire en présence d’un représentant de l’agence européenne de co-financement INEA. Principales conclusions : des utilisateurs satisfaits, et une volonté partagée d’aller plus vite et plus loin.

Un événement centré sur les utilisateurs

« Rouler à l’hydrogène en Normandie : une réalité, des réponses, des essais ». La matinée spéciale organisée par le consortium EAS-HyMob (projet européen de mobilité hydrogène normand mené par la Région Normandie, Symbio et Serfim), a attiré plus de 40 personnes le 8 décembre dernier. Parmi elles, des représentants des entreprises utilisatrices (La Poste, Eurovia, Engie etc.), des collectivités et des syndicats d’énergie, venus à la fois pour témoigner et poser des questions très pratiques – du prix de l’hydrogène à la pompe à la maintenance de la station en passant par l’autonomie des véhicules. Après une phase d’information et de sensibilisation des collectivités territoriales de Normandie, allongée et complexifiée par la réorganisation territoriale de 2016 et par le caractère innovant de l’hydrogène, le programme EAS-HyMob a maintenant pris sa vitesse de croisière.

Eas-Hymob au cœur de la stratégie hydrogène normande

Parmi les éléments à retenir des échanges :

  • Les atouts des véhicules électriques hydrogène – et en particulier des hybrides batterie/hydrogène – sont confirmés par les entreprises et collectivités utilisatrices (autonomie au moins doublée par rapport aux équivalents 100% batterie et ce en toute saison, plein d’hydrogène réalisé en moins de 5 minutes…)
  • Le bon fonctionnement de la station de Rouen est garanti, à la fois par son constructeur (McPhy), son opérateur (GNVert, groupe ENGIE) et son commanditaire (Rouen Métropole) –la phase de rodage étant passée.
  • La Région Normandie, du fait des échéances du projet EAS-HyMob, incite les collectivités à lancer très rapidement leur projet de construction de stations (15 sont prévues dans le cadre du projet, financées à 70% par l’Europe et la Région sous réserve que l’appel d’offres soit publié avant mi 2018) et confirme son ambition en matière de mobilité hydrogène – un marché clef pour développer l’ensemble de la filière en Normandie, en s’appuyant sur les atouts du territoire (notamment dans les secteurs énergétiques et logistiques) et sur une synergie entre la recherche-développement, les industriels et les collectivités territoriales.
  • Le succès d’EAS-HyMob garantira à la fois que la Normandie profite du développement du secteur au niveau mondial (la baisse prévue des prix des véhicules et de l’hydrogène a été rappelée par Alex Stewart, du cabinet de conseil spécialisé Element Energy) et qu’elle puisse s’inscrire dans les projets européens à venir sur le sujet – dont Stefano Campagnolo a énoncé les enjeux au nom de l’INEA, l’agence européenne de développement des infrastructures qui finance ce programme.

Une démonstration du fonctionnement de la station de la Place du Boulingrin à Rouen a clôturé cette matinée, avec 7 véhicules prêtés pour l’occasion par La Poste, Eurovia, Véolia, Rouen Métropole et Engie. Des événements similaires seront organisés à l’occasion de l’ouverture des autres stations prévues dans le cadre d’EAS-HyMob. Objectif : faire en sorte que le territoire Normand puisse se traverser en roulant à l’hydrogène – donc en zéro émission – d’ici à 2019.

 

Télécharger le communiqué de presse

 

Partenaires

MIE - Mécanisme pour l'Interconnexion en Europe Région Normandie SERFIM SYMBIOCELL